Baie-du-Febvre

http://www.baie-du-febvre.net

Nos atouts : 

  • Institution financière
  • École primaire
  • Théâtre, bibliothèque
  • Patinoire couverte, terrain de tennis, terrains de soccer (3), terrain de balle, pourvoirie, centre d’interprétation
  • Office municipal d’habitation
  • Résidences Sieur Lefebvre
  • Centre communautaire et salle de réception rénovée

Population: 1 019 habitants

Richesse foncière uniformisée:
134 344 886 $

Superficie: 173,20 km2

Développement: industriel et résidentiel

On vole haut

Sise aux abords du Lac Saint-Pierre, Baie-du-Febvre est connue comme l’une des plus importantes haltes migratoires de l’Oie des neiges au printemps en Amérique du Nord. Le spectacle unique qu’offre ce phénomène a été mis en valeur par un aménagement exceptionnel du territoire. Un centre d’interprétation permet de mieux connaître la faune et la flore du milieu. Autour de cet événement gravitent diverses activités telles l’exposition annuelle d’art animalier et la Grande Tablée des oies, rendez-vous incontournable de la haute gastronomie.

La municipalité est reconnue avantageusement par son théâtre Belcourt dont l’agrandissement, en 2010 et 2011 a nécessité un investissement de 4,4 millions $. Cette salle de spectacle à l’italienne de 340 places, à la fine pointe de la technologie, le Belcourt constitue sans contredit la Place des Arts de la MRC Nicolet-Yamaska.

Le Conseil municipal et la population ont su allier de belle façon nature et culture afin d’offrir aux résidents un milieu de vie riche à maints égards. Une nouvelle bibliothèque, un centre communautaire, des installations rénovées de loisirs et de sports ajoutent à la qualité de vie des citoyens. On a vu naître en 2010 une nouvelle rue utilisée comme piste pour les compétitions motorisées, le Challenge 255, événement soutenu par 300 bénévoles. Bref, à Baie-du-Febvre, on est actif et engagé.

L’agriculture occupe 70 % du territoire. De plus, on y retrouve des entreprises dynamiques dont l’usine Rotec et Covilac (Coopérative agricole du Lac-Saint-Pierre). On ne peut oublier la pêche sportive qui a bénéficié du reprofilage du Chenal Landroche au coût de 1,5 million $.

Les liens étroits entre les générations, un conseil municipal très proche de ses citoyens et une vision dynamique commune ont permis à Baie-du-Febvre de prendre son envol. On vous y attend.